La Chassagnette : le charme du potager à l’assiette

Chassagnette… Quand je prononce ce nom, je ne sais pas pourquoi, j’imagine comme une petite souris des champs, une petite chose mignonne, le son m’évoque quelque chose d’un peu secret, intime, à la fois doux et acidulé, comme le calme avant le brin de folie ! Chassagnette…

C’est finalement un peu de tout ça qu’on y trouve ! Ce restaurant 1 étoile, situé en plein cœur de la Camargue, ravit vos 5 sens dès l’instant où vous en franchissez le seuil. Votre ouïe sera comblée par le chant des cigales, le petit bruit d’eau de la fontaine et le claquement des glaçons dans un grand verre d’eau. Vos yeux seront émerveillés par la décoration du restaurant et son environnement champêtre. Vous ne bouderez pas votre plaisir lorsqu’un petit vent frais viendra soulager votre peau échauffée par les rayons du soleil qui transpercent les canisses. Votre nez sera chatouillé par les odeurs des fleurs du jardin et les effluves de la cuisine. Et vos papilles seront comblées par les plats colorés du chef Armand Arnal, maître des saveurs qui composent votre assiette !

La carte proposée est en accord avec ce que le jardin offre chaque jour. Oui, car ici, verger et potager entourent le restaurant. Aussitôt cueillis, fruits et légumes sont cuisinés. Leur place dans l’assiette détrône viande et poisson qui, malgré leur préparation délicate, deviennent presque des accompagnements. Promenade en images…

Le cadre

Couleurs délicates, grandes tables en bois, tonnelle de canisses : le lieu est propice à la détente et à la bonne humeur.

L’assiette

Couleurs acidulées et jeu de texture, le chef Armand Arnal saura vous épater.

Le jardin potager

C’est aussi lui qui fait de la Chassagnette un lieu magique !

NB : Les photos ont été prises à la fin du printemps, l’environnement et la carte ayant probablement changés depuis, puisqu’ils s’adaptent aux saisons.

Coordonnées :

La Chassagnette – Le Sambuc – 13200 Arles

04 90 97 26 96

www.chassagnette.fr

 

Vivre Côté Sud 2016 : la Nature à l’honneur

Coucou toi, pour qui la déco est une passion et qui est fan de table basse « industrielle », de paillasson Home et de tableaux de taxis New-Yorkais ! Si tu as envie d’un peu plus de fantaisie, viens par ici !

Pour sa 18ème édition, le salon référence en matière d’art de vivre a choisi le thème Inspiration Nature. Un événement ouvert aux professionnels et au grand public venu chiner, chercher des idées, demander conseil et trouver l’inspiration pour créer de belles atmosphères.

250 exposants, à l’ombre des arbres du Parc Jourdan, vous proposent de découvrir les dernières tendances en matière de déco « made in Méditerranée », de goûter aux saveurs estivales et de vous en mettre plein les mirettes avec les fleurs et les jardins.

Des tissus, de la vaisselle, du vintage, du traditionnel, des meubles, de la petites déco, des couleurs, des matières et des saveurs : le salon Vivre Côté Sud est un lieu où l’on fait assurément, de belles découvertes !

C’est tout à fait le genre d’endroit d’où l’on ne repart jamais les mains vides ! On vient parfois juste pour regarder, et hop, un moment d’inattention et on rentre avec les bras chargés de jolies choses ! Souvent on n’a pas la place, souvent on n’a plus de sous, souvent on se dit que ce n’est pas raisonnable et pourtant, on repart toujours avec quelque chose !

Courrez-y, c’est encore jusqu’à lundi (http://www.vivrecotesud.fr) !

Quelques extraits de ce qui a fait briller mes yeux !

Le bleu

Le vert

Le blanc / beige

Les autres

La courgette c’est chouette !

Aujourd’hui, c’est gâteau de courgettes aux flocons d’avoine. Si nous avions été dans les pages de certains magazines féminins, on nous aurait sûrement fait passer cette recette comme IDÉALE pour avoir une belle peau, faire baisser son cholestérol et autres astuces à deux francs la cagette ! Dès que l’on parle de céréales ou de légumes, on a vite l’impression qu’on nous donne des conseils pour manger « light, gourmand et veggie ». Article du genre « 5 idées pour manger léger mais avec du goût », généralement illustré par une jeune femme en jupe à fleurs et chapeau de paille qui fait son marché dans la joie et la bonne humeur (alors qu’en réalité elle n’a jamais touché un poireau de sa vie) !

Alors bon d’accord, la recette d’aujourd’hui n’est pas bien grasse ! Mais c’est avant tout pour son goût, sa facilité et sa rapidité à la réaliser que je vous la propose. Et on ne dit pas non à un petit chèvre frais pour l’accompagner !

DSC_0395

Le curry c’est la vie !

Gâteau de courgettes aux flocons d’avoine

Pour 4 personnes :

4 courgettes – 4 œufs – 8 cuillères à soupe bien bombées de flocons d’avoine – 2 oignons nouveaux – 2 gousses d’ail frais – 1 bouquet de coriandre – 1 cuillère à café de curry – sel, poivre, huile d’olive.

Après avoir rincé les courgettes, passez-les à la mandoline. Faites des tranches un peu épaisses (oui je sais c’est pas très précis !) et coupez-les en bâtonnets. Écrasez les gousses d’ail, émincez les oignons et jetez le tout dans une cocotte avec un filet d’huile d’olive. Salez, poivrez. Laissez cuire 10 petites minutes en remuant de temps en temps.

Pendant ce temps, dans un saladier, battez les œufs avec les flocons d’avoine, le curry et la coriandre ciselée.

Ajoutez les courgettes, mélangez bien et faites cuire dans une poêle huilée, un peu comme une omelette. Laissez dorer 5 minutes de chaque côté. Aidez-vous d’une assiette si besoin est pour retourner le gâteau dans la poêle (j’ai essayé de le retourner comme une crêpe la 1ère fois, croyez moi, c’est une mauvaise idée !). Laissez reposer 10 min et c’est prêt !

DSC_0398

Gâteau de courgettes aux flocons d’avoine

Astuces :

  • Si vous souhaitez réaliser un gâteau plus gros ou plus petit, sachez qu’il faut une courgette, un œuf et 2 cuillères à soupe de flocons d’avoine par personne (des petits gâteaux individuels seront parfaits pour une garniture).
  • Le gâteau se mange aussi bien chaud que froid et s’accompagne parfaitement d’une petite sauce tomate au basilic ou d’un peu de chèvre frais.
  • Vous pouvez remplacer la coriandre par de la menthe ou du basilic selon vos goûts.
DSC_0432

Encore meilleur avec un peu de chèvre frais !

 

 

 

 

Gâteau à l’orange

Syllogisme (cf Larousse) : n.m

Raisonnement qui a la forme d’une implication dont l’antécédent est la conjonction de deux propositions appelées prémisses, par exemple : « Si tout B est A et si tout C est B, alors tout C est A »…

Exemple :

En hiver plus que jamais, la vitamine C est nécessaire pour tout le monde, or le gâteau à l’orange contient de la vitamine C donc en hiver plus que jamais, le gâteau à l’orange est nécessaire pour tout le monde… Voilà pour la bonne conscience !

© FredMAZET.-8595

Ingrédients :

250 grs de beurre – 200 grs de sucre (+ 2 cuillérées à soupe) – 250 grs de farine – 4 œufs – 1 sachet de levure chimique – 4 oranges à jus non traitées (ni avant, ni après récolte !) – une dizaine d’orangettes.

© FredMAZET.-8613

Préparation :

Avant tout, préchauffez votre four à 180°.

Zestez une orange puis récupérez le jus des quatre fruits. Coupez les orangettes en petits morceaux (gardez-en 2 ou 3 pour la présentation).

Dans un saladier, battez le beurre fondu (gardez-en une noisette pour le moule) et ajoutez le sucre petit à petit en mélangeant bien. Ajoutez les œufs entiers un à un. Une fois le mélange bien lisse, incorporez la farine, la levure, les zestes, la moitié du jus et les orangettes.

Beurrez le moule et versez la préparation. Enfournez 50 minutes. Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Profitez de la cuisson du gâteau pour réaliser le sirop.

Portez à ébullition le reste du jus d’orange et ajoutez 2 grosses cuillérées à soupe de sucre.

Démoulez le gâteau à la sortie du four. Posez-le sur une grille, attendez qu’il tiédisse et versez le sirop dessus petit à petit pour qu’il s’imprègne bien.

Très bon au goûter avec un petit thé !

© FredMAZET.-8627

© FredMAZET.-8641

Le bouillon pour tous !

Alors, voilà, le temps des regrets est arrivé !

« J’en peux plus j’ai trop mangé », « Les marathons de Noël c’est terminé : le 24 chez mes parents, le 25 chez les tiens, le 26 chez ta belle sœur, le 27 chez les copains, le 28 je vomis », « Non merci, je ne reprendrai pas une 3ème part de bûche », « Et dire qu’il va ENCORE falloir manger le 31 ».

C’est bien sûr sans compter l’anniversaire du frère, de la meilleure amie ou de la petite cousine qui a eu la bonne idée de voir le jour entre le 23 et le 31 décembre…

Eh oui, après s’être gavé autant que le foie bien gras des oies et des canards qu’on a englouti, vient le temps des lamentations… Mal au cœur, prise de poids, sensation d’estomac lourd, fatigue : c’est le moment de remettre un peu d’ordre dans son corps.

Bien sûr, on conseille un peu de course à pieds aux plus courageux, mais il faut aussi reprendre une alimentation saine et équilibrée.

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Vous pouvez suivre les conseils des magazines féminins qui vous ont proposé depuis le mois de septembre (car il faut bien préparer Noël en avance), des recettes de dinde fourrée aux marrons, de bûche cœur fondant chocolat supplément Nutella. Ces mêmes revues qui vous proposent aujourd’hui des pages entières de menus DÉTOX APRÈS LES FÊTES, avant de vous fourguer des recettes de crêpes pour la chandeleur et de vous donner des astuces pour perdre 3kg avant l’été…
  • Vous pouvez également suivre les conseils de stars qui, afin de bien nettoyer votre corps, vous suggèrent de jeûner pendant une semaine ou d’ingurgiter des boissons « détox » à base de jus de brocolis, de feuille de chou chinois, d’eau de concombre ou encore de purée de persil !
  • Enfin, vous pouvez tout simplement réfléchir et vous dire qu’après une période d’excès alimentaires il suffit juste de manger plus léger, en moins grandes quantités et plus équilibré. Et ce n’est pas parce que c’est léger que c’est forcément du vieux poireau bouilli ou du poisson vapeur sans sel, sans huile, sans goût. La preuve !

Bouillon de poulet et vermicelles aux saveurs asiatiques

Pour 4 personnes :

2 ailes ou 2 pilons de poulet et 2 blancs – ½ paquet de vermicelles de soja – 2 bâtons de citronnelle – 1 citron vert – 3 carottes – 1 bouquet de coriandre – quelques feuilles de basilic thaï – 3cm de racine de gingembre – 3 cébettes – 2 saucisses chinoises parfumées – 1 poignée de champignons chinois séchés – un peu d’huile de sésame – une gousse d’ail – quelques zestes de combawa.

Bouillon 2 marion pizzetta

é Entrer une légende

Avant tout, faites tremper les champignons dans de l’eau chaude une dizaine de minutes.

Dans une grande cocotte, faites juste dorer les pilons (ou les ailes) dans un fond d’huile de sésame. Couvrez avec 1L d’eau, et ajoutez les bâtons de citronnelle coupés en deux, les cébettes en petites rondelles, la gousse d’ail, les zestes de combawa, un demi bouquet de coriandre hachée, le gingembre pelé et coupé en gros morceaux et les champignons rincés et égouttés. Portez à ébullition.

Ajoutez le jus du citron, les carottes et les saucisses coupées en rondelles, baissez le feu et laissez mijoter 20min. Rectifiez l’assaisonnement et ajoutez les blancs de poulet en petits morceaux, laissez cuire 5min et mettez enfin les vermicelles, laissez sur le feu encore 5 min.

Au moment de servir, ajoutez un peu d’huile de sésame et quelques feuilles de basilic.

Bouillon 1 marion pizzetta

Infusion citron – gingembre

Pour 1L de boisson :

1 gros citron jaune bio – 6cm de racine de gingembre frais – quelques pétales de gingembre sec (en option).

Infusion 1 marion pizzetta

Versez un litre d’eau froide dans une casserole.

Pelez et râpez la moitié de la racine de gingembre et coupez en gros morceaux ce qu’il reste.

Mettez tout dans la casserole à feu doux et portez à ébullition. Retirez du feu et ajoutez le jus du citron. Laissez infuser 30min et filtrez.

Si le mélange est trop acide, vous pouvez ajouter un (tout petit) peu de sucre.

Au moment de servir, ajoutez un pétale de gingembre sec pour un goût plus prononcé.

Les + :

– Vous pouvez boire l’infusion chaude comme du thé ou froide avec des glaçons à tout moment de la journée.

– Le gingembre est un excellent anti-inflammatoire, il réduit les nausées et facilite la digestion.

– Le citron est riche en vitamine C, il stimule le système immunitaire et c’est l’antioxydant par excellence. Rien de tel pour donner du tonus !

Infusion 5 marion pizzetta

Martine fait de la confiture

Je n’ai pas pour ambition de poursuivre la merveilleuse collection des Martine. Elle est déjà allée à la plage et au parc, ça on le sait et ne met manifestement pas de culotte d’après les nouveaux albums détournés !

detournement-martine Marion Pizzetta Confiture

Non, aujourd’hui c’est beaucoup plus sérieux, nous parlons de Martine, ma belle-mère reine de la confiture (en plus je crois qu’elle met bien des culottes).

Une cuillère par-ci, une cuillère par-là, c’est comme ça que tout a commencé ! Martine fait des confitures pour tout le monde et à tous les goûts : fraise, abricot, cerise et surtout groseille, ma préférée. Enfin, ce n’est pas de la confiture mais de la gelée, le procédé est alors un peu différent. Puisqu’il n’y a pas de raison que je grossisse seule à vue d’œil, cuillérée après cuillérée, laissez-moi partager la recette avec vous !

Confiture Marion Pizzetta

Pour une dizaine de pots (non non ce n’est pas trop !) :

Environ 2kg de groseilles – 1kg de sucre (non non ce n’est toujours pas trop !).

Avant de vous lancer dans la préparation de la gelée de groseille, il vous faut absolument un extracteur de fruit. Il va extraire le jus du fruit. Pensez à bien enlever les feuilles et les branches, ne laissez que les grains. D’après la grand-mère de Martine, il faudrait 1L de jus pour 1kg de sucre. La grande quantité de sucre permet, en plus de tuer un diabétique, de mieux conserver la gelée (au frais dans une cave et à l’abri de la lumière, vous pouvez la garder au moins 2 ans, après, c’est à vous de juger).

Il vous faut donc passer tous vos fruits à l’extracteur. Une fois le jus récupéré, mélangez-le avec le sucre dans une grande casserole (idéalement dans un bassin à confiture) au moins 30 min à feu moyen. Veillez à bien mélanger pour que cela n’accroche pas. Écumez si nécessaire.

Pour vérifier que la gelée soit prête, trempez une cuillère, la dernière goutte doit accrocher. Si ce n’est pas le cas, laissez cuire encore un peu.

Pas besoin de rajouter un gélifiant supplémentaire car tout comme la framboise, la groseille fait partie de ces fruits riches en pectine ce qui épaissit le mélange naturellement.

Passez vos pots à l’eau bouillante, séchez-les bien et remplissez-les complètement. Refermez et mettez-les à l’envers pour éviter les moisissures (vous les conserverez ainsi plus longtemps).

Pour les tartines du dimanche matin, les yaourts nature dégueulasses, les moments de dépression ou tout simplement de gourmandise, la gelée de groseille de Martine est la solution à tous vos problèmes !

Marché de printemps

Les beaux jours arrivent et apportent avec eux enfin un peu de rose aux joues et de sourires aux lèvres. Les rayons du soleil qui passent entre les franges des parasols des commerçants et vous chauffent le dos dans la file d’attente, les premières fraises, petits pois, les fleurs des champs… Comme une libération des goûts, des couleurs, des saveurs et peut-être un peu de l’esprit aussi (libérée, délivrée). Chaque année c’est la même chose, on attend avec impatiente l’arrivée du printemps et de tous les petits plaisirs qu’il apporte avec lui (comme les premiers touristes hystériques venant du froid et de la pluie qui n’ont pas vu le soleil depuis 6 mois). Le printemps c’est aussi le changement. Le changement d’humeur, le changement de vêtements (si toi aussi tu as voulu absolument te mettre en débardeur alors qu’il fait quand même un peu froid et que du coup tu as attrapé la crève…) et le changement d’heure ! Les jours rallongent et les apéros apparaissent. Notez que les chips et le vin entrent dans le compte des 5 fruits et légumes par jour ! Bref, la douceur du printemps offre de jolies petites choses à consommer sans modération, car comme le dirait la Compagnie Créole : c’est bon pour le moral !

Petit retour de marché que je souhaite vous faire partager.

Des blettes et des radis aux couleurs acidulées, des petits pots (La sardine) pour les olives de l’apéro, des fleurs pour la déco de la table et du savon pour sentir bon !

L’artichaut comme une fleur. Marion Pizzetta marché Cassis artichaut Les asperges montrent enfin leur tête.

Pois gourmands, fèves, petits pois, ail et oignon nouveaux.

Gourmandises…

Et après le déjeuner on hésite entre faire la sieste ou bouquiner… Marion Pizzetta

La maison des raviolis

Ouvert depuis environ un an, ce restaurant est spécialisé, comme son nom l’indique, dans la confection de raviolis. Mais de raviolis chinois. Et des vrais s’il vous plait ! Tout est fait maison bien évidemment, la pâte et les farces.

Ce sont de vraies bouchées, comme on les retrouve dans les provinces du nord-est de la Chine. Le jiǎozi, appelé encore ravioli pékinois, est généralement farci de viande (porc, bœuf) ou de crevettes et de légumes hachés (chou, cive, etc.). La pâte se compose simplement de farine et d’eau. Il y a plusieurs façons de les consommer mais ils sont le plus souvent bouillis.

La maison des raviolis propose une carte qui met l’eau à la bouche. Raviolis frits ou bouillis, au porc et à la coriandre, au bœuf et à la ciboulette de Chine… Le mieux c’est encore de prendre un assortiment ! Avec une petite sauce soja/vinaigre et le tour est joué !

Le restaurant offre aussi un large choix de woks à composer soi-même (pour 10€ seulement) et de salades.

L’accueil est extrêmement chaleureux, les prix sont tout à fait raisonnables et les raviolis sont délicieux (bon par contre on n’y va pas pour la déco…!).

Sachez que l’établissement propose ses plats à emporter, il serait idiot de s’en priver !

Un conseil tout de même : si vous commandez des raviolis à emporter, mangez-les tout de suite. Le lendemain, la pâte devient trop compacte, même réchauffée.

La salle est toute petite, alors pensez à réserver :

La maison des raviolis

14 rue d’Italie, 13006 Marseille

04 91 94 59 98

Ouvert tous les jours, midi et soir, sauf le dimanche midi.

Retrouvez leur carte sur http://www.la-maison-des-raviolis.fr

Oignons confits au four

6 oignons rouges moyens – 5 c.s d’huile d’olive – 2 bonnes pincées de sel – 1 c.s de sauce soja.

Marion Pizzetta oignons confits

Préchauffez le four à 130°.

Dans un petit bol, mélangez l’huile, le sel et la sauce soja. Enrobez les oignons non épluchés avec et placez-les dans un plat (tapissé de papier sulfurisé) allant au four.

Laissez-les cuire pendant 3h en les badigeonnant de temps en temps. Piquez avec un couteau pour vérifier la cuisson.

Épluchez et servez chaud.

Notes :

J’ai utilisé du sel fumé qui rajoute une note originale.

Si vous êtes amateurs, rajoutez un petit trait de vinaigre balsamique au moment de servir.

Les oignons confits au four accompagnent très bien poissons et viandes grillés.

Vous pouvez aussi les préparer la veille. Il suffit de les conserver au frais et de les remettre une vingtaine de minutes au four avant de les servir.

Mousse de luxe pour soir de fête !

Pour changer de l’éternel classique dessert de Noël (n’en déplaise aux inconditionnels de la bûche chocolat/marron miam miam !), je vous propose de mettre un peu de chic et de peps sur vos papilles ! Une petite mousse fraîche et acidulée pour finir un repas souvent lourd et copieux, pourquoi pas ? Au yuzu et citron caviar s’il vous plait ! Ça fait cher le dessert me direz-vous, mais en même temps, on ne fait pas ça tous les après-midi pour le goûter des enfants !

Et puis, terminer le repas sur une note de légèreté ne fera pas de mal à votre estomac ! Après le foie gras, les coquillages, le saumon, les volailles en sauce et le fromage, la perspective de la dernière part de bûche, c’est un peu comme le verre de trop, celui qui vous fera basculer ! Quand en tentant d’être encore un peu vaillant, on plonge sa cuillère dans la génoise de la bûche tradi, tout en se disant « je ne vais jamais y arriver, il ne faut pas, je ne le sens pas » ! Cette petite cuillère de bûche qui vous fera avachir dans le canapé en demandant timidement à votre hôtesse, si par hasard, elle n’aurait pas un Citrate de bétaïne ainsi qu’un Doliprane ! Pour ne pas contrarier votre système digestif en lui infligeant un dernier combat perdu d’avance, je vous suggère de miser sur un dessert ultra léger !

Il faut bien avouer que le yuzu est hyper tendance ! Mais au-delà de l’effet de mode, cet agrume, à peine plus gros qu’une clémentine, possède un goût particulier et extrêmement parfumé. Un mélange de mandarine et de pamplemousse, avec l’acidité du citron. Le jus suffit à aromatiser vos plats et desserts et le zeste, encore plus corsé, s’utilisera avec parcimonie. À vrai dire, ce n’est pas plus mal, parce qu’au prix que ça coûte, on aurait vite fait de se ruiner (environ 50€ le kilo) ! Faites attention, le yuzu contient énormément de pépins.

Le citron caviar, quant à lui, ressemble à une sorte de… cornichon ! Mais ce petit agrume, très apprécié des grands chefs, renferme de toutes petites billes (comme du caviar) translucides (teintées de jaune, de rose ou de vert) qui éclatent entre la langue et le palais, en révélant des arômes de pamplemousse et une vive acidité. Il n’est donc pas nécessaire d’en mettre beaucoup. La peau s’épluche délicatement avec un petit couteau pointu.

Conseils :

Vu le prix d’un seul yuzu, je vous invite à ne rien jeter ! Vous pouvez congeler le zeste pour le réutiliser plus tard et surtout ne jetez pas les (nombreux) pépins, essayez de les planter !

Mousse au yuzu, citron et citron caviar (pour 6 personnes).

1 yuzu – 1 citron jaune – 40 cl de crème liquide – 30 grs de sucre – 2 blancs d’œuf – 1 petit citron caviar.

Battez la crème pour qu’elle monte comme une chantilly.

Pressez le jus du citron, celui du yuzu et prenez les zestes de la moitié du fruit (ce sera largement suffisant). Tout en fouettant, ajoutez le jus, le zeste et le sucre à la chantilly. Réservez.

Faites monter les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation.

Remplissez de petites verrines, décorez-les avec quelques zestes de citron et une touche de citron caviar.

Placez au frais pendant 2h au minimum.

Mousse au yuzu et citron, top citron caviar.

Mousse au yuzu et citron, top citron caviar.