Challenge personnel !

J’adore Londres ! J’y ai vécu quelques mois et j’y retourne régulièrement pour voir mes amis. Hyde Park, Soho, Nothing Hill et Camden Town… Ah Camden avec ses punks, son canal et ses marchés ! Super endroit pour acheter des collants avec des têtes de mort, des chaussures avec des clous, des combinaisons en latex rose fluo et autres accessoires délicats et raffinés ! Et ce que j’aime plus que tout c’est le marché alimentaire ! A chaque fois que je mets les pieds dans cet endroit je me lance un défi personnel : goûter ce qui semble le plus immangeable ! Des dizaines de gargotes chinoises, indiennes, libanaises et des étals de nourriture d’origine non identifiée font la renommée de ce lieu ! Cette fois-ci j’ai été attiré par la couleur… Bel orange bien brillant, idéal pour repeindre un mur ou des volets… pas pour du poulet ! Assez fière de ma trouvaille je m’assieds, regarde la barquette presque avec gourmandise et voilà qu’arrive la première bouchée. On prend sur soi en se disant que ça pourrait être pire. Deuxième bouchée : on commence à regretter. Troisième bouchée : on se dit qu’on a fait une bêtise ! Résultat des courses : poulet sauté aux nouilles chinoises = échec !

Et comme il ne faut jamais rester sur un raté, direction le libanais. Après le supplice que je venais d’endurer, j’avais besoin de me remettre d’aplomb. Le wrap aux falafels a largement fait l’affaire ! Du vert, du rose, du jaune : un arc en ciel en sandwich ! En résumé, Camden market c’est l’endroit idéal pour tester la résistance de votre estomac. Et surtout, n’oubliez jamais votre Smecta !

Un peu d’eau fraîche…

« Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire » (Baloo, Le livre de la jungle). Oui, je sais, j’excelle au niveau des références !

Marcher 30min dans la forêt corse par au moins 40° (j’exagère peut-être un peu, je suis de Marseille !) c’est fatiguant. Mais quel plaisir de se jeter dans l’eau claire et fraîche de la rivère. C’est ce que j’appelle un bonheur simple.

Récompense !

Gaspacho : le grand classique de l’été

Plus facile tu meurs ! Le gaspacho, je vous l’accorde, ce n’est pas très original, mais c’est la valeur sûre de l’été ! En entrée ou à l’apéro avec des mouillettes à l’ail : c’est délicieux, léger et en plus c’est un bon moyen pour éloigner les moustiques !

Pour 4 personnes, vous aurez besoin de :

6 tomates – 2 poivrons rouges – ½ concombre – 2 petits oignons frais – 1 petite gousse d’ail – 1 citron jaune – sel, poivre, piment, huile d’olive et quelques feuilles de basilic.

 Ebouillantez les tomates pour les peler plus facilement. Hachez l’ail et les oignons. Epépinez les poivrons et découpez-les en petits morceaux. Enlevez la peau du concombre et détaillez-le en petits dés. Et là, prenez votre courage à deux mains et mettez tout dans le mixeur !

Passez le mélange au chinois pour le rendre plus fin. Ajoutez enfin le jus de citron, un peu d’huile d’olive et assaisonnez. Pour les plus courageux, une pointe de piment relèvera le goût du gaspacho. Quelques feuilles de basilic par-ci par-là et voilà !

 

Bienvenue !

Comme le dit si bien Thomas Dutronc : On ne sait plus s’ennuyer ! IPhone, IPad, Tv écran plat 120 pouces méga giga truc, agenda booké de rendez-vous annulés au dernier moment, crèche, boulot, organisation désorganisée… STOP ! À l’heure des 35/39/40 heures (on ne sait même plus), du « il y en a trop », « il n’y en pas assez », moi je réponds petit canon de blanc/olives, vacances entre copains et petits plaisirs de la vie ! Il faut savoir se satisfaire choses simples ! Décompressons chers amis ! Evidemment, il est plus facile de profiter de la douceur de vivre lorsque l’on habite dans le sud. Laissez-moi vous faire partager quelques bonheurs simples qui je l’espère, vous feront voyager au pays des jolies choses…