Je ne vous jette pas la pierre !

Frédéric Lombardi : maître de la pierre et roi du marteau-piqueur !

Frédéric, 35 ans, 1m80 ! Et non, hélas mesdames, il est marié ! Si je parle de lui aujourd’hui, ce n’est pas pour passer une annonce sur Meetic mais pour raconter le talent d’un artisan. Doué et du genre modeste, Frédéric Lombardi est tailleur de pierres depuis une quinzaine d’années. Ce n’était pas vraiment une vocation pour lui (il a démarré par un CAP maçonnerie), mais une personne plutôt clairvoyante (son professeur !) lui a suggéré l’idée de se diriger dans cette direction. Ni une ni deux, le voilà parti pour une nouvelle aventure.

Des bougeoirs, de toutes les formes.

C’est aux côtés de l’architecte Philippe Bille qu’il a assimilé les bases du métier. Après dix ans d’apprentissage et de perfectionnement, une valisette et deux outils en poche (oui et quelques idées en tête bien sûr), Frédéric prend son indépendance. Aujourd’hui et depuis cinq ans, c’est à Cassis qu’il exerce.

Ancienne ancre romaine en pierre de Cassis et olivier.

Dans un grand atelier, la pinède d’un côté et les vignes de l’autre, voilà un endroit plutôt sympa pour créer des merveilles ! Du bougeoir au mortier, des cheminées aux fontaines en passant par les cuisines ou les salles de bain, Frédéric est un artisan passionné.

Pour que le matériau et les volumes soient mis en valeur (et c’est bien là sa priorité), il porte ses projets du début à la fin. Pour les grands chantiers, il dessine, taille et pose ce qu’il crée.

Vous pouvez découvrir et acheter ses objets à l’office de tourisme et à la boutique du musée de Cassis. La fontaine du Pullman à Montpellier et la copie du chapiteau composite Place des Augustins à Aix-en-Provence, c’est aussi lui !

Le dégueuloir : vilain nom mais si bel objet.

Les moindres creux, les moindres formes, chaque détail est le résultat d’un travail de maître. Plus que de la simple décoration, c’est de l’art !

Y aller : Atelier Lombardi, Chemin du Puits du Brigadan, 13260 cassis.

Le contacter : fredericlombardi@hotmail.fr

Cuisine en pierre made in Frédéric !

Savoir s’émerveiller…

Ginette Quirion (romancière) a écrit dans son livre Quarante ans et toujours en 3ème année : « Le sens de l’émerveillement est un gage de bonheur car la vie, pour peu qu’on sache lui forcer main, ne refuse jamais à l’homme les occasions de s’émerveiller ».

Savoir s’émerveiller des petites choses simples de la nature :

Le bien nommé !

 

 

La mouette coquette qui se met du rouge au bec !

 

 

 

 

 

 

 

La nature est une artiste !

Trésors piquants de la Méditerranée.

 

Mon petit caviar d’aubergine

Pour 3 / 4 personnes

2 belles aubergines – une petite gousse d’ail (ou une grosse si vous n’avez pas prévu de draguer après !) –  2 c.s de tahina (crème de sésame) – 1 citron jaune – sel, poivre et huile d’olive.

Coupez les aubergines en deux, salez-les légèrement et arrosez d’un filet d’huile d’olive. Mettez-les au four pendant 40 min à 200°.  Puis 10 min sous le grill pour terminer la cuisson. Récupérez la chair et mettez-la dans le mixeur avec l’ail, la crème de sésame, le sel, le poivre et le jus du citron. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.Vous pouvez aussi ajouter quelques feuilles de coriandre pour parfumer le caviar d’aubergine. Un peu de pain libanais, tout le monde autour de la table et voilà un petit apéro convivial !

Astuce / plan B / il nous manque toujours un truc : si vous n’avez pas de tahina (comment ça vous n’en n’avez pas toujours dans vos placards ?), vous pouvez le remplacer par de la crème épaisse et de l’huile de sésame.