La tradition ça a du bon !

Alors, après avoir hésité 6h30 sur l’accord de « gnocchi » au pluriel, voilà enfin la recette !

Non, parce que « gnocchi », c’est déjà au pluriel en italien, alors on rajoute un « s » ou pas en français ? Finalement, j’ai décidé que non !

D’ailleurs, est ce qu’il existe un singulier de gnocchi ? Des gnocchi, un « gnoccho » ? !!!

Bref, on s’en fiche car il y en aura tellement que nous n’aurons pas l’occasion d’employer le singulier !

Comment faire ? 

Pour 3 ou 4 personnes

Les indispensables, sans oublier les pommes de terre !

Les indispensables, sans oublier les pommes de terre !

 

– 1 kg de pommes de terre à chair farineuse – 250 grs de farine – 2 œufs – sel – noix de muscade pour ceux qui aiment.

Après avoir épluché les pommes de terre, coupez-les en deux et faites les cuire à la vapeur (elles seront moins gorgées d’eau). Piquez-les avec un couteau pour vérifier la cuisson.

Passez les pommes de terre à la moulinette pour les transformer en purée.

 

Cuire, mouliner, mélanger !

Cuire, mouliner, mélanger !

 

Dans une grande jatte (comme dans Peau d’âne), mélangez la purée, les œufs, la farine et le sel.

Et on mélange AVEC LES MAINS s'il vous plait !

Et on mélange AVEC LES MAINS s’il vous plait !

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la pâte bien homogène, formez de longs boudins sur une surface préalablement farinée.

Coupez-les ensuite en petits dés qui vont former des gnocchi tous beaux, tous frais !

On roule, on coupe, on garde le rythme !

On roule, on coupe, on garde le rythme !

Disposez-les sur un plat fariné et laissez reposer une trentaine de minutes au frais.

Ce n'est qu'un début...

Ce n’est qu’un début…

Pour la cuisson :

Faites bouillir une grande casserole d’eau salée et plongez-y les gnocchi (en plusieurs fois pour qu’ils ne se collent pas).

Préparez un plat avec du beurre dans le fond (ou de la sauce), disposez les gnocchi, saupoudrez de parmesan et mélangez délicatement (les gnocchi frais sont très fragiles).

À la bolo !

À la bolo !

 

Au beurre !

Au beurre !

 

 

 

 

 

 

 

Comme nous sommes de grands indécis mais aussi de grands gourmands, on en fait toujours deux sortes ! Une partie au beurre et parmesan et l’autre à la bolognaise (maison s’il vous plait). Et comme ça, tout le monde est content !

Et voilà le travail !

Et voilà le travail !

PaleÔ mon amour !

Bienvenue au Paléo Festival 2013 !

Bienvenue au Paléo Festival 2013 !

Quoi de mieux qu’un w.end entre copines pour remonter un peu le moral des troupes ?

Un w.end entre copines, en Suisse, au Paléo Festival !

Nous voilà parties pour 4 jours de délire.

Etat d’esprit : heureux.

L’objectif étant de s’intégrer le plus rapidement possible à la population locale (rien n’est pire que de ressembler à un touriste), nous n’avons pas hésité à étancher notre soif à la bière et à plâtrer nos estomacs de raclette par 35°.

Etat d’esprit : vaillant. L’objectif d’intégration est presque réussi.

Un élément indispensable manquait cependant à notre éducation Suisse : participer au moins une fois dans notre vie au Paléo Festival ! Un des plus grands festivals de musique d’Europe.

Etat d’esprit : je me prends pour Kate Moss à Glastonbury.

Déchaînement général pendant le concert de M.

Déchaînement général pendant le concert de M.

Voilà que le vendredi tant attendu arrive enfin !

Avant d’accéder à l’entrée du nirvana, on peut passer par ce qu’ils appellent la Pl’Asse. Totalement gratuit, ce lieu est un espace de fête à l’esprit rétro qui propose des animations en mode guingette, des stands d’artisanat histoire de repartir avec un souvenir, des cours de customisation de vêtements, des apéros musicaux, bref un tas de trucs super chouettes !

Etat d’esprit : back to Woodstock !

La Pl'Asse, terre de paix !

La Pl’Asse, terre de paix !

Lunettes en cœur : ok. Fleurs dans les cheveux : ok. Porte-gobelet : ok. Point de rassemblement déterminé : ok ! Le jour J est arrivé, l’instant T approche. C’est fébriles et très impressionnées que nous sortons nos billets. On passe. On rentre. On se regarde l’air de dire : « Tu te rends compte, ça y est, on y est ! On est enfin comme Kate Moss à Glastonbury dans Public »… !

Etat d’esprit : enfant de 5 ans qui ouvre ses cadeaux de Noël !

C’est que c’est très impressionnant, même pour les habitués de festivals !

Le Paléo c’est six jours de fête, de musique, de spectacle. C’est une effusion d’odeurs, de sons, de couleurs et surtout de bonne humeur. Vous savez le genre de festival où tout le monde est cool, où l’on peut venir en famille, s’asseoir dans le gazon et écouter dans la même journée du rock, du rap, de l’électro ou de la variété.

Le genre de festival en plein champ, ambiance bon enfant, où l’on vient patauger en bottes/k-way quand il pleut ! Il s’étend sur une prairie de plus de 15 hectares au nord de la ville de Nyon et accueille près de 230 000 spectateurs pendant toute sa durée.

Bon ok, le billet coûte 70 francs suisses (environ 55€), mais ça vaut largement le coup. Des animations (concerts, spectacles, stands divers) sont proposées aux quelques 40 000 personnes, de 16h à environ 3h du matin. Et alors au niveau gastronomie, vous ne serez pas déçus ! On vous offre un tour du monde de la cuisine avec plus d’une centaine de stands. Ils sont répartis sur le terrain par quartier. De la cuisine sud-américaine en passant par la gastronomie orientale ou asiatique et par les produits 100% terroir et montagne, il faudrait être bien difficile pour ne pas trouver son bonheur.

Etat d’esprit : gourmand.

Marion Pizzetta Marion Pizzetta

Marion Pizzetta

Marion Pizzetta

Marion Pizzetta

Marion Pizzetta

Marion Pizzetta

Entre découvertes culinaires et culturelles, bonne humeur, concerts et spectacles, l’état d’esprit est : SATISFAIT ET INTÉGRÉ !!!!

http://www.paleo.ch

Toasts frais pour chaude soirée d’été !

A la tomate (environ 4min13 de préparation) :

Marion Pizzetta

– 2 belles tomates – 1 échalote – quelques feuilles de basilic – un pain de campagne (pour les deux recettes) – huile – vinaigre – sel – poivre.

Rincez les tomates et coupez-les en tous petits dés. Hachez finement l’échalote et le basilic. Mélangez le tout dans un saladier, assaisonnez et placez au frais. Servez sur des petites tranches de pain grillé à l’apéro.

Au pesto et fromage frais (un peu plus long, environ 5min !) :

Marion Pizzetta

– fromage type Philadelphia ou St Môret – 1 gros bouquet de basilic – 3 bonnes c.s de parmesan – 1 gousse d’ail – 2 c.s de pignons de pin – huile d’olive – sel.

Pour faire le pesto, nettoyez les feuilles de basilic et mettez-les dans un mixeur. Ajoutez la gousse d’ail coupée en deux, le parmesan, les pignons et un filet d’huile d’olive. Mixez 30sec. Le mélange doit se transformer en une pâte bien lisse et onctueuse. Au besoin, vous pouvez rectifier la texture en rajoutant de l’huile. Assaisonnez (pas trop car le parmesan est déjà bien salé). Etalez enfin sur un morceau de pain grillé, un peu de fromage frais et le pesto par-dessus.

Marion Pizzetta

Le petit + :

Si il vous reste des tomates et du pesto, vous pouvez les utiliser pour assaisonner une salade de pâtes froide. Un délice !