Promenade gourmande au cœur d’Istanbul

La gastronomie turque offre des centaines de plats et de mezzés plus gourmands les uns que les autres. Viande grillée ou en sauce, poisson mariné, légumes cuisinés en purée chaude ou froide, sautés, épicés, sandwiches de rue, feuilles de vigne, petits beignets de viande, pâtisseries à faire exploser son diabète, etc. Impossible d’en faire la liste exhaustive, mais voici un aperçu de ce que l’on peut trouver au coin des rues, au détour d’une balade.

Les vendeurs de maïs ambulants.

Il y en a partout. Les épis sont d’abord bouillis, puis grillés si vous le souhaitez. Un peu de sel par dessus et on croque à pleines dents ! Le tout pour 2 livres turques (TL), soit 0,70 €. Ces vendeurs proposent aussi des marrons grillés.

 

Les baklawas et autres douceurs.

Vous trouverez souvent des boutiques sur votre chemin qui proposent des pâtisseries : gâteaux, loukoums, baklawas. Ces douceurs sont assez chères car elle demandent une longue préparation, mais faites un stop et prenez le temps de déguster. Voici ce que j’ai dit en arrivant à Istanbul : « De toutes façons je n’aime pas le sucré, je n’en mangerai pas ». Et maintenant je dis la vérité : j’en ai acheté un petit paquet tous les soirs avant de rentrer à l’hôtel ! TOUT LE MONDE se fait prendre au piège !

Avec modération...!

Avec modération…!

Les bretzels au sésame.

Présentés dans de petites roulottes ambulantes ou sur des plateaux au gré du passage, les bretzels sont parfaits pour combler une petite faim. Même si c’est délicieux, il faut avouer que c’est un peu étouffe-chrétien ! 1 TL l’unité soit 0,30 €.

 

Vendeur de bretzels sur le pont des pêcheurs.

Vendeur de bretzels sur le pont des pêcheurs.

 

Le pastirma (non je ne me suis pas trompée en voulant écrire pastrami !).

C’est une viande de bœuf séchée, un peu comme la viande des grisons. Elle est enrobée d’une pâte rouge à base de cumin, ail et paprika. Délicieuse à manger crue en tranche très fine, cette viande est principalement consommée pour les fêtes car son prix est particulièrement élevé.

Marion Pizzetta Istanbul

 

Les moules farcies.

Au détour d’une balade sur les quais, vous trouverez sûrement un petit marchand qui déplie sa planche et ses tréteaux pour déposer un grand plat de moules farcies. Riz, pignons, épices et oignon, la farce est très parfumée. À manger froid.

 

Elles sont bonnes mes moules !

Elles sont bonnes mes moules !

 

Le bazar des épices.

Caverne d’Ali Baba, le bazar propose des centaines d’épices et de variétés de thé différentes. Certes, vous trouverez probablement la même chose à tous les stands, mais vous découvrirez un bon nombre de saveurs nouvelles.

 

Le marché.

On y trouve tout ! Viande, poisson, épices, fruits et légumes, bonbons, charcuterie, trucs bizarres, trucs qui puent, trucs qui font trop envie !

 

Les jus.

D’orange, de pamplemousse ou de grenade, on vous proposera de grands verres de jus de fruits frais pour 1,50€. Surtout ne pas s’en priver, c’est délicieux, peu onéreux et ça donne un coup de fouet pour pouvoir marcher toute la journée !

 

Délicieux jus.

Délicieux jus.

 

Les fruits secs.

Il y en a partout, on en vend partout et on en mange tout le temps ! Il y a beaucoup de noix, d’amandes, de pistaches, de pignons et de noisettes. Mais aussi d’abricots et de raisins secs. On les retrouve aussi bien dans les gâteaux que dans les mezzés salés.

 

Le kebab.

Mais le vrai ! Pas le truc énormissime plein de sauce suspecte qu’on mange à 5h du mat’ en sortant de boite en trouvant ça délicieux ! Le kebab turc est petit, frais, avec des crudités et très peu de frites. Il y a aussi du piment et de la vraie bonne sauce ! À manger dans le pain ou dans la galette avec du poulet ou un mélange bœuf/agneau.

 

 

Le thé.

On le boit tout le temps. Partout. Il a y même de petits vendeurs ambulants qui vous proposent des tasses dans la rue (pour à peine 0,50 €). Vous pouvez l’accompagner de petites prunes (pas mûres) dont les stambouliotes raffolent… Personnellement pour laisser un peu de répit à mon transit, je n’en ai mangé qu’une… C’est fatal !

 

Tea time !

Tea time !

 

Le balik ekmek.

Sandwich au poisson, au maquereau plus précisément. C’est le grand classique des quais d’Istanbul. Mangé à n’importe quelle heure de la journée il est composé de maquereau grillé, de salade, d’oignon et de jus de citron. Vous pouvez l’accompagner de pickle de navet et cornichons. En espérant que le vent soit dans le bon sens car lorsqu’il souffle vers les quais, il ramène l’odeur de 700 maquereaux qui son en train de griller… Pour la modique somme de 6 TL soit environ 2 €.

 

Publicités

2 réflexions sur “Promenade gourmande au cœur d’Istanbul

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s