Variations gourmandes… et florales

Je ne sais si c’est l’arrivée du printemps ou alors un quelconque besoin d’artiste à assouvir, mais depuis quelques temps, je fais une fixette sur les fleurs et les légumes ! Bon, même si c’est ma passion, il faut bien l’avouer, en ce moment j’ai envie de les sublimer (non « sublimer » ça fait beaucoup trop Top Chef : sublimez le boudin, vous avez 45min !) mettre en valeur ! Pourquoi pas le début d’une longue série… Et vous, vous en pensez quoi ?

 

Couleurs d’automne

Alors que l’été s’en est allé avec son lot de bikinis et d’apéros, les esprits sont déjà très occupés à lister les cadeaux de Noël et autres petits bonheurs de fêtes de fin d’année.

Oui mais voilà ! Entre les deux, il y a une saison un peu boudée : l’automne.

Il commence à faire froid, il pleut, les feuilles tombent, tout le monde est fatigué et la facture d’électricité est sur le point de s’enflammer !

Pourtant, il n’y a pas qu’au milieu des forêts du Canada que les couleurs d’automne sont magnifiques. L’été pas tout à fait parti et l’hiver pas encore arrivé, les balades automnales offrent une palette de couleurs éclatantes qui réchauffent un peu le cœur. Bon, pas autant que les marrons chauds, nous sommes d’accord, mais elles auront au moins le mérite d’égayer vos pupilles !

 

Pour les papilles, c’est (entre autres) la saison des champignons, des noix, des pommes, des châtaignes, du potiron et des clémentines.

Allez, il est encore temps d’en profiter !

Marché de printemps

Les beaux jours arrivent et apportent avec eux enfin un peu de rose aux joues et de sourires aux lèvres. Les rayons du soleil qui passent entre les franges des parasols des commerçants et vous chauffent le dos dans la file d’attente, les premières fraises, petits pois, les fleurs des champs… Comme une libération des goûts, des couleurs, des saveurs et peut-être un peu de l’esprit aussi (libérée, délivrée). Chaque année c’est la même chose, on attend avec impatiente l’arrivée du printemps et de tous les petits plaisirs qu’il apporte avec lui (comme les premiers touristes hystériques venant du froid et de la pluie qui n’ont pas vu le soleil depuis 6 mois). Le printemps c’est aussi le changement. Le changement d’humeur, le changement de vêtements (si toi aussi tu as voulu absolument te mettre en débardeur alors qu’il fait quand même un peu froid et que du coup tu as attrapé la crève…) et le changement d’heure ! Les jours rallongent et les apéros apparaissent. Notez que les chips et le vin entrent dans le compte des 5 fruits et légumes par jour ! Bref, la douceur du printemps offre de jolies petites choses à consommer sans modération, car comme le dirait la Compagnie Créole : c’est bon pour le moral !

Petit retour de marché que je souhaite vous faire partager.

Des blettes et des radis aux couleurs acidulées, des petits pots (La sardine) pour les olives de l’apéro, des fleurs pour la déco de la table et du savon pour sentir bon !

L’artichaut comme une fleur. Marion Pizzetta marché Cassis artichaut Les asperges montrent enfin leur tête.

Pois gourmands, fèves, petits pois, ail et oignon nouveaux.

Gourmandises…

Et après le déjeuner on hésite entre faire la sieste ou bouquiner… Marion Pizzetta

Rendez-vous en terre inconnue !

Je vous propose de vivre un voyage au cœur de l’inconnu et du mystère. Une virée dans une contrée lointaine qui offre un spectacle surprenant et dépaysant. Une expérience hors du commun, seulement réservée à quelques-uns. Une fois n’est pas coutume, Les Bonheurs Simples sont passés du côté obscur le temps d’une journée, pour mieux vous faire partager… un 15 août au Nikki Beach de Saint-Tropez !

Ok, ok j’entends déjà les : « Quoi mais le Nikki Beach ça n’a aucun rapport avec Les Bonheurs Simples » « Mais c’est tout l’opposé de ce qu’elle écrit d’habitude », etc.

Oui, d’accord, sauf si on le prend à la dérision et qu’on s’aperçoit que finalement… on n’est pas si mal là où l’on est !

Marion Pizzetta

Embarquement immédiat pour une autre galaxie et quelques conseils de survie en milieu hostile !

Règle n°1 : Au Nikki Beach, en Twingo tu n’arriveras pas !

Enfin tu peux mais c’est pas la super classe. Par contre si tu possèdes une Ferrari, une Maserati, une Lamborghini ou à la rigueur une Porsche, au parking VIP tu te gareras (moyennant 30€ pour le pourboire du voiturier ou le prix du parking, je ne sais pas, je n’ai pas osé demander !). Évidemment tu arriveras sous les yeux des passants émerveillés (…).

Règle n°2 : Les autres tu ne dévisageras pas.

Même si les injections de botox sont ratées. Même si tes voisins de table russes s’échangent des billets de 500€ comme des pièces de 10cts. Même si la tenue Dolce Gabbana de la fille d’à côté est de très mauvais goût. Ne jamais avoir l’air choqué !

PAS DE PHOTOS D’ILLUSTRATION PAR RESPECT POUR LES MODÈLES… MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

Règle n°3 : Tu feindras l’évidence quand quelque chose te surprendra !

Exemple : Au restaurant, concernant les boissons : « Je vous fais un mix ? » « Un mix de quoi ? » « Et bien eau plate et eau gazeuse madame (…) » « Ah oui pardon, évidemment ».

Sachez qu’au Nikki Beach la nouvelle tendance c’est de boire de l’eau plate et de l’eau gazeuse mélangées… What else ?

Je dois avouer cependant, bien que ce soit hors de prix que le restaurant est excellent. Vraiment. Et le service ultra professionnel. À tel point que lorsqu’on a voulu se servir le vin nous même, un serveur a accouru en nous priant de bien vouloir l’appeler à l’avenir… (j’ai tenté de faire ça en rentrant à la maison, malheureusement, ça n’a pas fonctionné !).

Règle n°4 : Ton IPod tu n’amèneras pas.

Au Nikki Beach c’est le IPod qui vient à toi ! Le DJ du 15 août était Bob Sinclar. Public hystérique, filles en transe, mecs en chasse… Un bonheur ! C’est sans compter les douches au champagne, où quand toi tu t’en veux d’avoir augmenté ta facture d’eau de 20€, eux ils se douchent avec du champ pour 3000€ !

Règle n°5 : Un seul verre tu ne boiras pas.

Mais au minimum un magnum ou alors 40 bouteilles si tu te la pètes un peu (mais juste un peu alors). De toutes façons, en fonction de l’emplacement des matelas, il y a un minimum de consommation à respecter : ou comment boire une bouteille de champagne et un magnum de Sex on the Beach en plein cagnard à 16h ? Ivresse quand tu nous tient.

Règle n°6 : Des erreurs de casting tu observeras (et c’est pas si mal parce que ça remonte le moral) !

C’est pas parce qu’on est riche qu’on n’a pas le sourire du plombier, de la cellulite et un maillot qui ressemble à un parasol ! Instant élégance.

Règle n°7 : Des talons tu porteras.

Parce que toi quand tu vas à la plage, tu achètes des méduses pour ne pas avoir mal aux pieds et bien au Nikki Beach jamais ô grand jamais ! Si tu peux aussi avoir un sac Hermès plutôt qu’un sac de course Intermarché c’est mieux !

Règle n° 8 : De tout ça tu plaisanteras.

Parce qu’évidemment, cela ressemble à tout sauf à la vraie vie. Tout est superficiel (sauf les prix !) et même un peu ridicule. Alors pourquoi ne pas s’amuser une fois si l’occasion nous le permet ? Ok. Mais dépenser des fortunes juste pour paraître, se faire toiser par une liftée qui tente de faire croire qu’elle a 30 ans, se doucher au champagne pour avoir l’air branché et tout ça pour ne même pas être sur la plage ! Oui, parce qu’il faut sortir par un portillon et traverser un petit chemin pour accéder à la mer. Et pendant ce temps, les badauds accoudés aux barrières vous regardent en espérant voir quelque chose de croustillant, un peu comme on observerait des animaux dans un zoo…

Allez, bisous !

Marion Pizzetta

Escapin de Noël !

Détournement d'escabeau !

Détournement d’escabeau !

 

Je me croyais super originale, jusqu’à ce que je découvre que cette année la mode était au sapin détourné ! En boîtes d’œufs, en bouteilles de Badoit, en branches d’arbre mort (si si, le préféré des écolos !).

Bien que mon âme d’artiste à la créativité exacerbée en ait pris un coup, je reste malgré tout extrêmement satisfaite de mon invention : l’escapin !

Le seul inconvénient est qu’il ne faut pas avoir besoin de son escabeau pendant environ 3 semaines !

 

La Thaïlande en cadeaux et en couleurs !

A défaut de partir en vacances (je préfère laisser ça aux autres!), j’adore quand on me ramène des cadeaux !

Donc au lieu de pleurnicher parce que je suis restée là, seule et dans le froid pendant que d’autres se dorent la pilule en Thaïlande, je me réjouis des paquets rapatriés !

Quant tu ne peux pas aller vers l’exotisme, laisse l’éxotisme venir à toi ! C’est aussi ça Les Bonheurs Simples !

Automne et découverte !

Petit marché du samedi matin sur la place du village ! Mon regard a été immédiatement attiré par l’étalage d’un producteur de tomates : des couleurs en veux-tu en voilà, des formes et des tailles différentes. Des rondes, crochues, entaillées, déformées, bref un superbe spectacle pour des yeux aveuglés par la brillance des tomates calibrées de supermarché… Un peu de vert et surtout du rouge, du jaune et des couleurs marbrées de marron qui se fondent parfaitement avec celles de l’automne qui arrive.

Des coeurs de boeuf, des jaunes lemon, des green zebra, etc.

Coeur de boeuf, jaune lemon, green zebra, etc.

Puisque elles ne pourront pas avoir une fonction décorative ad vitam aeternam, la meilleure façon de les manger reste encore de les couper en gros morceaux et de les saupoudrer de fleur de sel en les arrosant tout simplement d’un filet d’huile.

Les vignes aux couleurs d'automne sous le Cap Canaille à Cassis.

Les vignes aux couleurs d’automne sous le Cap Canaille à Cassis.

Ça c’était pour les couleurs d’automne.

Pour ce qui est de ma découverte, elle concerne les « poivrons chocolat » ! Leur saveur est légèrement sucrée et ils passent du vert au marron. Alors vous serez peut-être nombreux à en avoir déjà entendu parler, mais je ne connaissais pas et j’ai trouvé ça super ! C’est aussi ça les bonheurs simples : réussir à être surprise et enchantée par de petites choses comme ça (sans virer à la niaiserie bien sûr en trouvant que les poivrons, c’est trop mignon !).

Les fameux poivrons chocolat !

Les fameux poivrons chocolat !

Merci l’été !

Un lonzo pour manger local avec un melon pour la touche fruitée

Ô toi lonzo maître du pique-nique et de l'apéro réussit !

Ô toi lonzo maître du pique-nique et de l’apéro réussit !

+

Une eau gardée au frais avec une petite confiture de figue pour le fromage

100 % made in Corse.

100 % made in Corse.

=

Un pique-nique parfait à la rivière et entre copains !

Le meilleur spot pour sauter ! Mais chut... je ne dirai pas où c'est !

Le meilleur spot pour sauter ! Mais chut… je ne dirai pas où c’est !