La figue

La belle, la vraie, arrive sur nos marchés à la fin de l’été. Fruit typiquement méditerranéen, elle se gorge de soleil, sa peau se teinte de violet et sa chair rouge bien sucrée titille nos papilles.

Chez nous en Provence, on a une expression un peu particulière : « tuer un âne à coup de figues » ! Comme vous pouvez l’imaginer, c’est mission impossible puisque la figue, quand elle est bien choisie, doit être molle ! C’est comme ça que vous devez la déguster. Quand elle s’assouplie sous vos doigts. On peut directement la croquer avec gourmandise en dessert, la rôtir au four avec un petit chèvre, ou encore en sucré/salé avec une volaille. Le must et grand classique reste la confiture de figue sur un petit toast avec une lichette de foie gras, juste saupoudré de fleur de sel.

À bon entendeur…

La tartine !

Bon alors si on se la joue à mort on peut annoncer la recette comme ça :

Duo de saveurs sur sa miche craquante, servi sur un lit de verdure piquante !

Mouai… tout ça pour dire qu’en fait c’est une belle tartine de chèvre et de figue, dorée au four avec une salade de roquette ! Nous, on reste simple…

– Pour 2 personnes il vous faut :

2 tranches de pain de campagne – 2 figues – un petit fromage de chèvre un peu crémeux – de la roquette – sel, poivre et huile d’olive.

5 minutes montre en main, c’est l’entrée idéale pour avoir du goût quand on ne veut pas se casser la tête.

Découpez les figues en quarts et disposez-les sur le pain. Séparez-les avec des petits morceaux de chèvre. Arrosez le tout avec un filet d’huile d’olive et enfournez sous le grill à 200° à peine 3 ou 4 minutes le temps que le pain grille et que le fromage fonde. Salez, poivrez et servez les tartines avec la roquette.