La tarte qui nous rend chèvre !

C’est donc la rentrée, la nostalgie des siestes au bord de l’eau, la culpabilité de prendre l’apéro parce qu’on n’est plus en vacances et le triste retour de l’automne dans quelques jours. Mais ce n’est pas parce qu’on retourne à son quotidien qu’on ne peut pas essayer de l’égayer un peu et de continuer à mettre de la fraîcheur dans son assiette ! Coup de balai aux feuilles de l’automne sur notre pallier et retour de l’été à notre table !

Tarte courgette, chèvre, pignons et basilic (à partager entre copains).

Marion Pizzetta Tarte à la courgette

2 grosses courgettes – 1 oignon – 200 grs de fromage de chèvre frais – 1 sachet de pignons – 1 poignée de feuilles de basilic – sel, poivre, huile d’olive – 1 pâte brisée – 2 œufs – 200 ml de crème liquide entière.

Coupez les courgettes en cubes, émincez les oignons et jetez tout dans une poêle avec un peu d’huile. Mélangez bien et ajoutez le basilic ciselé et les 2/3 des pignons.

Baissez le feu et incorporez le fromage de chèvre frais. Laissez cuire une dizaine de minutes. Salez, poivrez et réservez.

Préchauffez le four à 200°.

Dans un saladier battez les œufs et la crème. Ajoutez-y les courgettes.

Étalez la pâte dans un moule à tarte et piquez le fond à l’aide d’une fourchette. Versez le mélange et enfournez 40min.

Vous pouvez faire griller le reste des pignons à la poêle afin d’en parsemer la tarte pour la déco, avec quelques feuilles de basilic.

Marion Pizzetta Tarte à la courgette

Conseil : C’est encore meilleur froid avec une salade aux lardons !

Marion Pizzetta Tarte à la courgette

La figue

La belle, la vraie, arrive sur nos marchés à la fin de l’été. Fruit typiquement méditerranéen, elle se gorge de soleil, sa peau se teinte de violet et sa chair rouge bien sucrée titille nos papilles.

Chez nous en Provence, on a une expression un peu particulière : « tuer un âne à coup de figues » ! Comme vous pouvez l’imaginer, c’est mission impossible puisque la figue, quand elle est bien choisie, doit être molle ! C’est comme ça que vous devez la déguster. Quand elle s’assouplie sous vos doigts. On peut directement la croquer avec gourmandise en dessert, la rôtir au four avec un petit chèvre, ou encore en sucré/salé avec une volaille. Le must et grand classique reste la confiture de figue sur un petit toast avec une lichette de foie gras, juste saupoudré de fleur de sel.

À bon entendeur…

La tartine !

Bon alors si on se la joue à mort on peut annoncer la recette comme ça :

Duo de saveurs sur sa miche craquante, servi sur un lit de verdure piquante !

Mouai… tout ça pour dire qu’en fait c’est une belle tartine de chèvre et de figue, dorée au four avec une salade de roquette ! Nous, on reste simple…

– Pour 2 personnes il vous faut :

2 tranches de pain de campagne – 2 figues – un petit fromage de chèvre un peu crémeux – de la roquette – sel, poivre et huile d’olive.

5 minutes montre en main, c’est l’entrée idéale pour avoir du goût quand on ne veut pas se casser la tête.

Découpez les figues en quarts et disposez-les sur le pain. Séparez-les avec des petits morceaux de chèvre. Arrosez le tout avec un filet d’huile d’olive et enfournez sous le grill à 200° à peine 3 ou 4 minutes le temps que le pain grille et que le fromage fonde. Salez, poivrez et servez les tartines avec la roquette.