Les Seychelles, archipel aux mille et une couleurs

De la crique la plus sauvage à la plage la plus touristique, chacun trouvera au sein de l’archipel des Seychelles son Eden perdu, déguisé pour l’occasion en île paradisiaque.

Air Seychelles aux couleurs locales !

Air Seychelles aux couleurs locales !

Mahé, Praslin et La Digue… on croit souvent que les Seychelles se limitent à cela. Mais au-delà de ces trois super stars, l’archipel compte 115 îles et atolls. Granitiques ou coralliens (parfois les deux), ces bouts de paradis figurent parmi les plus anciennes terres émergées de la planète. Très longtemps préservé du tourisme de masse, le lieu a su conserver sa culture, sa nature et son rythme de vie. Le « temps des îles » comme on dit ! La population est le fruit d’un mélange de descendants de colons, d’esclaves et de marchands orientaux. On y parle le créole, mais aussi l’anglais et le français, si charmant avec cet accent propre aux Seychellois !

Les choses ont un peu changé dans les années 70, lorsque l’aéroport international s’est construit à Mahé. Le tourisme s’est développé et, petit à petit, l’urbanisme lui a emboîté le pas, mais avec le plus souvent une architecture parfaitement intégrée à l’environnement. De toute façon il serait bien difficile de détruire le charme des Seychelles puisque près de 50% du territoire est protégé, faisant partie de réserves naturelles terrestres ou maritimes. C’est dire à quel point cet endroit est un bijou de la nature.

Maison typique Seychelloise.

Maison typique Seychelloise.

La Vallée de Mai, à Praslin, et Aldabra (plus grand atoll émergé au monde) sont deux sites exceptionnels classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. De nombreuses petites îles comme Grande Sœur ou Cousin sont restées sauvages et authentiques. Il faut payer une taxe (servant à leur l’entretien) si l’on souhaite fouler le sable fin de leurs plages. Végétation, poissons et coraux : l’archipel offre une palette de couleurs extraordinaire.

Plage vierge sur l'île de Grande Soeur.

Plage vierge sur l’île de Grande Soeur.

Un aquarium grandeur nature

Impossible, vous entendez ? Impossible d’aller aux Seychelles sans plonger ! En combinaison et bouteille ou avec la panoplie palmes, masque et tuba, vous découvrirez la richesse des fonds marins de l’océan Indien. Vous pourrez croiser quelques gros spécimens sans trop de peine : thon, raie et dauphin… Avec un peu de chance vous serez sur le passage de la migration des requins-baleines.

Retour de pêche sur le marché...

Retour de pêche sur le marché…

De nombreux centres de plongée vous attendent aux abords des plages, mais vous pouvez également vous rendre à l’office de tourisme pour en choisir un. Les fonds marins sont très protégés et les plongées d’autant plus splendides que la faune et les coraux sont abondants.

Un des musts en la matière reste l’île Coco. Entre Félicité et Les Sœurs ce spot pittoresque est le nec plus ultra. Interdit d’accès pendant une dizaine d’années pour permettre au récif corallien de se reformer, le parc marin national est aujourd’hui rouvert et les plongeurs sont tenus de le respecter. Poissons-anges, papillons ou perroquets, tortues de mer et napoléons, c’est ici que les réalisateurs du Monde de Némo ont dû venir chercher l’inspiration !

Un refuge pour les artistes

Aux Seychelles, tout le monde est un peu artiste, c’est l’atmosphère qui veut ça ! Parmi les plus talentueux, on compte George Camille, Seychellois pure souche, l’enfant du pays aux peintures naïves et colorées, et Michael Adams, un anglais tombé amoureux de l’archipel. L’un comme l’autre font partie des plus reconnus. Installé aux Seychelles depuis 1972, M.Adams vit depuis toujours au même endroit, à Mahé, dans sa « maison galerie » ouverte au public : Anse aux Poules Bleues. Ses toiles offrent une myriade de couleurs. Les immenses bambous, les maisons créoles et les animaux qu’il peint font aujourd’hui partie du patrimoine artistique de l’archipel. A tel point que la Reine Elizabeth l’a fait Membre de l’Empire Britannique en 2001 pour l’héritage artistique qu’il transmet. Alors si même la Reine aime les Seychelles…!

Praslin ou la vie sauvage

Baie Sainte Anne à Praslin.

Baie Sainte Anne à Praslin.

A seulement 45km de Mahé, celle que l’on surnomme « l’île des palmes » laissera dans votre esprit un souvenir indélébile. Tout est réuni pour rêver éveiller ! Vivre à Praslin, c’est un peu comme vivre un éternel dimanche. Prendre le temps est encore le meilleur conseil pour apprécier la beauté du paysage.

L’île n’est pas très grande mais offre un large choix d’hébergements. De l’hôtel 5 étoiles à la petite maison d’hôtes, Praslin reste maître en matière de diversité hôtelière !

Mais quand il s’agit de plage, il semblerait qu’Anse Lazio fasse l’unanimité ! Considérée par certains comme l’une des plus belles plages au monde, elle a tout d’une carte postale, sans la moindre retouche : sable blanc, eau turquoise à perte de vue, rochers de granite rose et végétation luxuriante. Même s’il s’est agrandit aujourd’hui et a donc perdu un peu de son charme, le Bonbon Plume, seul restaurant de la plage, propose une cuisine créole authentique dont un gâteau à la noix de coco à tomber par terre : étape immanquable du voyage !

La célèbre plage de Lazio...

La célèbre plage de Lazio…

La circulation à Praslin n’est pas vraiment dense, il est agréable d’arpenter les routes à vélo, à la découverte d’une crique cachée ou d’un sentir secret. Cependant attention, car l’île est très montagneuse et les routes ont tendance à grimper très rapidement. L’option location de scooter ou de voiture est bien sûr possible !

Un des autres attraits de Praslin est sa proximité avec beaucoup d’îles dont La Digue (15 min de bateau seulement) et sa célèbre plage Anse Source d’Argent. C’est un avantage quand on veut partir en excursion pour la journée.

La Digue offre également de merveilleuses plages de sable blanc.

La Digue offre également de merveilleuses plages de sable blanc.

 Une forêt bien gardée

 L’île de Praslin possède sur son territoire 20 hectares de végétation classés au Patrimoine mondial de l’Unesco : la Vallée de Mai. Avec son côté Jurassic Park, cette réserve surnommée le « Jardin d’Eden » recense un nombre incroyable de plantes endémiques, dont la plus connue d’entre elles est le cocotier de mer. Ce palmier produit la plus grosse graine du monde, une noix que l’on appelle aussi « coco-fesses » pour sa ressemble toute particulière avec un postérieur féminin ! Il est interdit d’en ramasser mais vous pourrez en acheter dans des magasins qui vous délivreront un certificat d’authenticité.

Quelques conseils : 

Y aller :

Cinq compagnies assurent les vols vers Mahé au départ de Paris Charles de Gaulle. Vous n’avez pas besoin de visa mais à votre arrivée on vous demandera de présenter un passeport en cours de validité et un billet retour avant de vous remettre votre permis de séjour.

Santé :

Aucun vaccin n’est obligatoire.

L’eau du robinet est potable.

Pensez à emporter un spray anti-moustique, une crème solaire haute protection ainsi que des chaussures en plastique pour marcher sur la plage à marée basse.

À savoir :

Le décalage horaire est de + 3h en hiver et + 2h en été par rapport à la France.

Le courant est de 220 volts mais les prises sont de type anglais. Pensez donc à emporter un adaptateur.

Attention :

Il est interdit de ramener graines, plantes, animaux ou coraux ramassés sur la plage. Seuls sont autorisés les produits vendus dans les magasins avec certificat.