Sri Lanka : le triangle culturel en une semaine

Par quoi commencer ? Le sourire de la population qui est loin d’être un mythe, les paysages aussi variés que somptueux, la richesse culturelle de l’île ? Le Sri Lanka c’est tellement de choses à la fois, de couleurs, d’odeurs et d’ambiances…

Anciennement nommée Ceylan, l’île a une histoire longue et complexe. De colonisations (portugaise, hollandaise et anglaise) en mouvement d’indépendance, la guerre civile entre ethnies va exploser en 1983. Entre Tamouls et Cinghalais, ce conflit aura fait plus de 100000 morts. Le retour au calme date de 2009, le mois de mai sonne la fin officielle de la guerre. Même si l’armée reste assez présente au Nord, cette partie du pays est désormais rouverte au tourisme.

Bien que les routes soient en bon état, il faut en général beaucoup plus de temps pour relier un point A à un point B que ce que l’on croit ! Si vous n’avez qu’une semaine, il est important de cibler les endroits à visiter si vous ne voulez pas passer votre temps dans les transports. Je vous propose donc un petit parcours : une semaine pour visiter le triangle culturel. Situé en plein cœur de l’île, il concentre l’essentiel du patrimoine archéologique du pays.

Le triangle culturel se situe au centre de l'île.

Le triangle culturel se situe au centre de l’île.

Jour 1  / Arrivée (3 nuits à Dambulla) :

Bon, on commence fort ! Essayez de prendre directement la route après votre arrivée à l’aéroport de Colombo, direction Dambulla qui sera le point de départ du voyage. Environ 150km séparent les deux villes, mais il vous faudra près de 4h pour les relier… J’avoue qu’après le vol, la fatigue commence à se faire sentir, mais au moins, vous serez d’attaque dès le lendemain matin.

Jour 2 :

Tout dépend de votre façon de voyager, mais si vous n’êtes pas du genre sac à dos + improvisation, un hôtel à Dambulla pour ces trois premiers jours me semble idéal.

Vous pouvez démarrer le parcours en passant par Aukana. L‘occasion pour vous de découvrir une statut de Bouddha de 12m, directement taillée dans le granit, datant du Ve siècle. C’est un bon moyen pour se mettre tout de suite dans l’ambiance !

Ensuite réservez entièrement votre après-midi pour explorer Anuradhapura. Ancienne capitale du Sri Lanka, cette cité est considérée comme « Ville sacrée » par l’UNESCO. On y trouve des merveilles d’archéologies et d’architectures, dont une des plus grandes dagobas du pays (monument bouddhique typique du Sri Lanka en forme d’hémisphère, contenant des reliques de Bouddha).

Vous pourrez admirer le temple qui renferme l’arbre sacré de Bhô, sous lequel Bouddha aurait reçu « l’illumination »… C’est un endroit vivant, empreint d’une spiritualité extrêmement forte qui nous envoute un peu malgré nous. A vivre !

Jour 3 :

Je vous propose d’enfiler vos baskets et de grimper les 1202 marches qui vous mèneront au sommet du Rocher du lion ! La montée est relativement simple, ceci dit, gare au vertige. Cette ancienne forteresse royale de Sigiriya a été taillée dans la roche il y a 16 siècles. Du haut de ses 370m, vous pourrez voir les anciens jardins du roi et le paysage des kilomètres à la ronde. Allez-y le plus tôt possible, vous éviterez ainsi le monde et la chaleur.

1h30 de route vous sépare du site archéologique de Polonnaruwa. Si vous ne voulez pas faire ça dans la précipitation, je vous conseille d’y consacrer tout l’après-midi (l’idéal est de partir vers les lieux en fin de matinée).

Il y a près de 1000 ans, cette ville était un important centre de commerce et un haut lieu religieux. Les ruines sont réparties en 5 zones et le vélo est un bon moyen pour se déplacer au travers de ces « pierres en mousses » ! Oui bon je dois avouer que c’est le surnom que j’ai donné aux ruines ! Je n’ai pas fait le voyage dans le bon sens et je suis arrivée à Polonnaruwa après trois jours de visites de ruines… Alors comment vous dire ?  Des cailloux recouverts de mousse, j’en avais ras la casquette ! Mais je dois bien avouer que l’endroit est vraiment magnifique. Il faut aussi avoir une bonne imagination pour y resituer la vie et une bonne mémoire pour retenir les noms des rois ! Même si vous êtes moyennement fan d’archéologie, c’est un site à ne pas manquer. Vous croiserez probablement de nombreux singes entre le palais d’audience ou le Gal Vihara (ensemble des 4 Bouddhas) : méfiez vous, ils sont voleurs et pas toujours très gentils !

Jour 4 (2 nuits à Kandy) :

Direction Kandy pour la suite du voyage ! En partant de Dambulla, arrêtez vous au Temple d’Or. Un énorme bouddha doré offert par les japonais veille sur les visiteurs ! Au-delà de son entrée ultra kitsch, celui-ci renferme un ensemble de 5 grottes qui abritent peintures et sculptures ainsi que 150 représentations différentes de Bouddha.

Merci les japonais...

Merci les japonais…

Sur la route de Kandy, vous trouverez un jardin d’épices. Petite halte enrichissante qui vous permettra de découvrir que la muscade ou le curcuma ne se forment pas directement dans le pot en verre Ducros !

Arrivés à Kandy, vous ne pourrez pas passer à côté de la visite du Temple de la Dent Sacrée. Il renferme la plus grande relique bouddhique du pays : une dent du Bouddha (…). Salle des offrandes ou encore de l’éléphant Rajah, ce temple est un peu la Mecque des bouddhistes. Ils doivent faire le pèlerinage au moins une fois dans leur vie.

Jour 5 :

Après une bonne nuit de sommeil (les bouddhas dorés et les pierres en mousse ça fatigue !), direction la gare. Je vous propose d’aller visiter l’orphelinat des éléphants à Pinnawela. Prenez le train de Kandy jusqu’à Rambukkana, puis le tuk tuk jusqu’à l’orphelinat (plus rapide et plus pratique). A vrai dire, je n’ai pas tellement aimé cet endroit. Pour avoir vu les éléphants en Tanzanie dans leur milieu naturel, il me semble que cet orphelinat s’apparente plus à un zoo pour touristes avides de photos. Mais je me devais de le mentionner car pour ceux qui n’ont jamais vu d’éléphants, c’est un bon moyen de les approcher de très près et d’émerveiller les enfants. Le bruit des chaines à leurs pieds ne laisse cependant pas un très bon souvenir… Cette étape sera à l’appréciation de chacun.

Sur le chemin du retour, il faut absolument vous arrêter à Peradeniya pour visiter son jardin botanique. C’est l’un des plus beaux et des plus grands de toute l’Asie. Il compte environ 4000 espèces tropicales différentes ramenées par les anciens colons britanniques des quatre coins de leur empire. Ne ratez pas la maison des orchidées : splendide !

Jour 6 (1 nuit à Nuwara Eliya) :

Vous ne pouvez pas repartir du Sri Lanka sans vous arrêter dans la région de Nuwara Eliya (à 2h30 environ de Kandy). Perchée à 2000m d’altitude, elle était le refuge des colons anglais pendant les mois d’été, quand la chaleur envahi la ville. La cité est d’ailleurs surnommée Little England. Cette région est entièrement vouée à l’agriculture et à la culture du thé. Des plantations à perte de vue, du vert qui tapisse les collines, c’est bien d’ici que vient le fameux thé de Ceylan. Sur la route vous aurez de nombreuses occasions de vous arrêter pour visiter les usines et découvrir le processus de transformation du thé. En général, une dégustation est offerte.

Après avoir visité les champs de thé, la ville de Nuwara Eliya mérite aussi un petit coup d’œil. Un joli marché, des terrains de golf, un grand parc et la fameuse poste typiquement anglaise : vous pouvez jalonner la ville à pied, c’est le meilleur moyen d’apprécier son originalité.

Variante :

Si vous remplacez cette journée ou que vous rajoutez un jour à votre voyage, faites l’ascension du mont Adam (Adam’s Peak). C’est un lieu de pèlerinage sacré à 2200m d’altitude. Attention car la montée est très fatigante, il fait très froid en arrivant au sommet. Le plus souvent l’ascension débute la nuit pour arriver en haut au lever du soleil… Et là, aux lumières de l’aube, l’ombre du pic se reflète sur la montagne d’en face : féérique.

Jour 7 (1 nuit à Colombo) :

Pour rejoindre la capitale, Colombo, comptez environ 6 heures… La route est très longue et vous prendra presque toute la journée. Si vous partez tôt le matin de Nuwara Eliya, vous arriverez en début d’après-midi, ce qui vous laissera le reste de la journée pour visiter rapidement Colombo.

Jour 8 / Départ :

Voilà une idée de circuit pour un séjour d’une semaine au Sri Lanka. J’ai bien conscience que cela fait des journées très chargées, mais c’est la seule solution pour en voir le plus possible en un minimum de temps ! Le petit + si votre budget le permet : les Maldives sont seulement à 1h d’avion… A vous de voir !

En ce qui concerne les Maldives : c'est tout vu !

En ce qui concerne les Maldives : c’est tout vu !

Infos :

Il y a +3H30 de décalage avec la France en été et +4H30 en hiver.

La meilleure saison se situe entre janvier et avril.

Le visa n’est pas nécessaire mais il vous faut un ETA (Electronic Travel Authorization). C’est un document certifié par l’immigration qui rend son accord par courrier électronique. Tout se fait par internet.

Aucun vaccin n’est obligatoire.

Attention à votre tenue vestimentaire. Pour entrer dans les temples on vous demandera toujours de vous déchausser (prenez une paire de chaussettes au cas ou, le sol peut être parfois très chaud) mais aussi d’avoir les jambes et les épaules couvertes. Pas de short et de débardeur (ou alors prévoyez un châle).

Au niveau des guides, le Lonely Planet est extrêmement précis sur les horaires et moyens de transport ainsi que sur les bons plans pour se loger (23€, 334 pages pour la dernière édition). Le Petit Futé quant à lui va à l’essentiel (4.95€, 140 pages). Les deux se complètent parfaitement.

Dhal de lentilles corail à la Sri Lankaise

La cuisine Sri Lankaise, en comparaison avec la cuisine Indienne, est moins variée. Cependant elle ne manque pas de goût et de piquant ! Il y a un grand classique mais qui peut se décliner avec différents aliments. Ainsi le « rice and curry », base de l’alimentation, se mange matin, midi et soir ! Cela pourrait être lassant si il n’existait pas une quinzaine de variétés de riz et dix fois plus de curry. Seul conseil : attention à la couleur ! Blanc ou jaune, le curry est plutôt doux ; vert, marron et rouge il faut avoir le palais bien accroché… Le « rice and curry » peut être accompagné d’un dhal de lentilles, de pommes de terre, de petites aubergines ou encore de « lady finger » (genre de gombos). Le curry quant à lui peut être de volaille, de viande ou de poisson.

Je vous propose pour commencer, une recette extrêmement simple et goûteuse !

Pour 4 personnes :

– 2 tasses de lentilles corail (je ne sais pas combien ça pèse, nous n’avions pas de balance !) – 1 oignon – 2 gousses d’ail – du piment frais ou en poudre (en fonction de votre goût et de la résistance de votre palais !) – 4 ou 5 feuilles de curry + 2 bonnes cuillères à café de curry jaune en poudre – 1 cuillère à café de curcuma – ½ cuillère à café de cumin – 1 noix de coco (à défaut 100ml de lait de coco feront très bien l’affaire !).

Première étape :

Faites l’acquisition d’un enfant Sri Lankais, pour superviser la cuisine !

L’enfant Sri Lankais pour un blanc qui cuisine est un baromètre du goût. Si c’est dégueulasse, vous le verrez tout de suite, si il sourit, c’est gagné !

Nuam Junior, le plus efficace des petits commis !

Nuam Junior, le plus efficace des petits commis !

Deuxième étape :

Rincez les lentilles abondamment et mettez-les dans une petite casserole.

Nettoyage de lentilles !

Nettoyage de lentilles !

Pelez et coupez l’ail et l’oignon et rajoutez-les.

Mettez également le curry en poudre et les feuilles, le curcuma, le cumin et le piment (à doser à votre convenance).

Recouvrez d’eau et laissez cuire une vingtaine de minutes à petit feu.

Troisième étape :

Pendant la cuisson des lentilles, coupez une noix de coco, videz-là de son eau et râpez-en la moitié. Récupérez la pulpe et mélangez-la avec une tasse d’eau. Malaxez bien le tout pour que le liquide devienne épais. Filtrez-le et ajoutez-le aux lentilles. Laissez cuire encore une dizaine de minutes. Le mieux est encore de goûter pour vérifier la cuisson.

Si vous n’avez pas de tabouret pour râper la noix de coco, fabriquez-en un ! Non je blague, une brique de lait de coco déjà prêt c’est tout aussi bien ! Ajustez l’assaisonement.

Le fameux !

Le fameux !

 

Ce dhal, servi avec du riz et un curry poulet et un délice. À déguster sans couvert, avec la main droite, comme au Sri Lanka !

Le plus :

Vous pouvez décliner la recette en gardant la même base, mais en remplaçant les lentilles par des pommes de terre par exemple.

ATTENTION / WARNING / ATENCION / ACHTUNG

Si vous mettez trop de ça :

Le piège !

Le piège !

Ça pourrait gâcher votre repas !